Go to content.

Pour aller plus loin

Accédez à des informations fiables, des replays de webinaires ainsi qu'à des documents téléchargeables, tous conçus pour les professionnels de la santé travaillant dans votre domaine.

Autosondage intermittent : dernières recommandations SIFUD-PP / AFU et nouvelles pratiques

L'autosondage intermittent soulève de nombreuses questions. Quelles sont les indications ? Quelles sont les modalités d’apprentissage ? Quel est le matériel à utiliser ? Quelles sont les modalités de réalisation des sondages ? Comment gérer les infections ?

Face à ces interrogations, le comité de neuro-urologie de l’AFU, en collaboration avec la SOFMER, le GENULF et la SIFUD-PP, ont élaboré des Recommandations de Bonnes Pratiques selon la méthodologie HAS. Ces recommandations de juin 2017 régissent à présent les bonnes pratiques à adopter en matière de sondage intermittent. Nous vous proposons de les découvrir ou redécouvrir avec nous.

Autosondage intermittent : dernières recommandations SIFUD-PP / AFU et nouvelles pratiques

 

AFU : Association Française d'Urologie

SOFMER : Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation

GENULF : Groupe de Neuro-Urologie de Langue Française

SIFUDD-PP : Société Interdisciplinaire Francophone d’UroDynamique et de Pelvi-Périnéologie

Les freins psychologiques et les difficultés techniques de l'autosondage intermittent

L'autosondage intermittent fait maintenant partie de l’arsenal thérapeutique habituel de la prise en charge des vessies neurologiques. Si son indication semble évidente pour le praticien, son application pratique peut parfois être plus difficile à faire accepter.

En effet, il existe des freins psychologiques liés aux peurs, aux fausses croyances, à la notion d’une contrainte de soins trop lourde chez des patients ayant un handicap neurologique parfois sévère. Comment évaluer cette dimension psychologique ? Que peut-on proposer ?

Par ailleurs, le sondage ne se résume pas au simple passage d’un tuyau à travers un conduit ; des difficultés techniques liées au sondage, liées au handicap peuvent constituer un obstacle à sa réalisation. Comment les évaluer ? Quelles solutions proposer ?

Lors de ces deux webinars, nous avons développé les outils ainsi que les techniques utilisées pour améliorer l’adhérence du patient au sondage.

Autosondage intermittent : comment lever les freins psychologiques des patients et des équipes soignantes ?

Comment mieux gérer les difficultés à la réalisation de l’autosondage intermittent ?

Critères de choix d’une sonde : principes du sondage intermittent propre, indications chez le patient neurologique et importance du suivi thérapeutique

Comment choisir une sonde adaptée à chaque patient ? Quels sont les critères clés qui vont conditionner le choix du professionnel de santé et du patient ?

Il s’agit de questions soulevées par l’autosondage intermittent, une technique aujourd’hui préconisée dans la prise en charge des vessies rétentionnistes quelle que soit la cause. Lors de ce webinar, le Dr. Bénédicte REISS, MPR Neurologique au CHU de Nantes (Hôpital Saint-Jacques), revient sur les grands principes de l’autosondage intermittent propre chez les patients neurologiques, sur les indications de cette pratique mais aussi sur l’importance d’un bon suivi thérapeutique.

En effet, la bonne adhérence et le succès thérapeutique sont conditionnés par la primo-éducation à l’autosondage et au suivi médical/infirmier après l’apprentissage.

Critères de choix d'une sonde d'autosondage intermittent propre

Au programme :

03:35 Principes de l'autosondage intermittent propre

06:56 Indications chez le patient neurologique et critères de choix

24:08 Suivi infirmier et médical

27:48 Informations clés à retenir

28:53 Les sondes urinaires Coloplast

31:55 Questions - Réponses

Le rôle des infirmier(e)s dans la prise en charge des infections urinaires

L'infirmière est souvent le premier point de contact lorsque les patients atteints de vessie neurologique présentent les symptômes d’une infection urinaire. L'évaluation du patient et par conséquent la recommandation d'un traitement approprié vous confère une grande responsabilité. Le Professeur Pierre Denys, spécialiste en Médecine Physique et Réadaptation à l’Hôpital R. Poincaré à Garches, nous présente ses recommandations en matière de gestion des infections. Des conseils qui peuvent être utiles pour votre pratique quotidienne.

Les cystostomies continentes

Dans le cas de certaines pathologies, le patient ne peut pas vider sa vessie correctement. Il est alors important de mettre en place un système permettant d’assurer une vidange complète, régulière et à basse pression de sa vessie : le sondage intermittent est alors proposé. Lorsque la pratique des sondages intermittents est difficile par voie naturelle, il est possible de faciliter sa réalisation en créant une dérivation cutanée continente de type :

- MONTI (utilisation d'une portion d’iléon),

- MITROFANOFF (utilisation de l'appendice).

Ces chirurgies visent à faciliter la réalisation des sondages urinaires. La vessie étant ainsi régulièrement vidée, le risque d’infection urinaire est diminué et la continence souvent améliorée.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la technique de Mitrofanoff utilisée en pédiatrie, nous mettons à votre disposition la brochure ci-dessous qui a été réalisée en collaboration avec des professionnels de santé des Hospices Civils de Lyon et de l'Hôpital Necker à Paris :

Téléchargez le PDF

Le Mitrofanoff en pédiatrie

En savoir plus

Une question ? Besoin d'informations complémentaires ?

Contactez le Service Coloplast Professional Conseil du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30 :

 Par téléphone au : 01 56 63 18 88

Choix 1 : Continence et Stomie | Choix 2 : Soin des Plaies

----------

 Par email à : 

Continence et Stomie : conseil.pro@coloplast.com | Soin des Plaies : conseilpro.plaie@coloplast.com

Parcourez les autres catégories :

Consultez des articles et des données scientifiques

Preuves scientifiques

Trouvez les ressources pour aider vos patients

Outils et Astuces

Prévenez ou résolvez les difficultés de vos patients

Gestion des difficultés